Anesthésiologie

Anesthésiologie


Qu'est-ce que l'anesthésiologie ?

L’anesthésie est « l’insensibilité à la douleur et à autres sensations » provoquées par les actes diagnostiques ou thérapeutiques. Avec l’apport de l’anesthésie, les interventions médico-chirurgicales sont réalisées en toute sécurité…

Le but du médecin anesthésiste est de vous protéger contre certains effets qui découlent des traitements médico-chirurgicaux... Il veille sur le bon fonctionnement des organes vitaux ( cerveau, cœur, poumon… et maintient ainsi les conditions de sécurité optimales pendant l’intervention et durant les premières heures, voire les jours qui suivent l’opération.

Quand est utilisée l’anesthésie ?

Lors d’une gastroscopie ou d’une coloscopie (examens gastroentérologiques), l’anesthésie s’avère nécessaire. Elle peut être locale ou générale et nécessite une préparation préalable. En effet, une anesthésie est la suppression momentanée des sensations pour une procédure médicale précise qui est douloureuse à la base.

1 - Utilisation de l’anesthésie pour une gastroscopie

La gastroscopie est une technique qui permet d’explorer l’œsophage, l’estomac et le duodénum. Encore nommée endoscopie digestive haute, elle sert aussi à réaliser des prélèvements de tissus pour diverses analyses grâce à un endoscope.

Cette intervention peut se faire aussi bien sous anesthésie générale que sous anesthésie locale. Dans le cas où il s’agit d’une anesthésie locale, le médecin-anesthésiste pulvérise un spray anesthésiant dans la gorge du patient. Pour l’anesthésie générale qui est relativement de courte durée et sans hospitalisation pour une endoscopie digestive, les méthodes sont nombreuses.

Toutefois, ce choix se fait lors d’un entretien avec votre médecin-traitant, gastro-entérologue. Il tient compte de votre avis, de vos préférences pour faire un choix. Si la décision finale est en faveur de l’anesthésie générale, il faudra rencontrer un anesthésiste des jours avant votre examen.

Lors de cette consultation, une infirmière vous fera un contrôle cardiaque et vous posera des questions. Ces questions permettront d’avoir une idée précise sur l’état de votre santé. Il ne doit pas y avoir des contre-indications comme une allergie, des problèmes rénaux, hépatiques ou cardio-vasculaires.

Venez avec le questionnaire qui vous a été donné avant votre examen. Vous devez y inscrire tous les médicaments que vous prenez, ainsi que vos allergies et vos antécédents. L’anesthésiste a le pouvoir de vous demander d’arrêter certains traitements comme les antidiabétiques pour que l’exploration se passe bien. Suivant les prescriptions qu’il vous fera, vous pourrez les reprendre plus tard.

Enfin, si l’anesthésie est locale pour votre examen, vous n’aurez pas de difficultés à respirer. Il vous suffira de garder une respiration constante pendant tout l’examen pour essayer de contrôler des nausées éventuelles. Evitez aussi d’avaler la salive ; laissez-la s’écouler hors de la bouche.

2 - Utilisation de l’anesthésie pour une coloscopie

L’examen auquel vous êtes soumis pour la détection de certaines inflammations et le dépistage du cancer colorectal est la coloscopie. Il est recommandé par un médecin lorsque vous avez des saignements, la diarrhée ou des douleurs abdominales brusques. Il permet de détecter des polypes, un cancer colorectal, ou des tumeurs au niveau du côlon. Lors de ce mode opératoire, le médecin détermine s’il y aura ablation des polypes ou pas.

La coloscopie se fait en ambulatoire, sous anesthésie générale ou locale. Après cet examen, vous pourrez manger et boire normalement. Toutefois, les anesthésistes demandent de ne pas prendre des boissons alcoolisées le même jour où la coloscopie a eu lieu.

Enfin, il est important de rappeler que l’anesthésie ne concerne pas tous les examens endoscopiques. Lorsqu’elle est obligatoire, une anesthésie générale est faite tout en respectant l’état de santé global du patient ainsi que la durée de l’acte thérapeutique ou diagnostic. Il y a donc une différence entre les anesthésies pour les actes ambulatoires et celles pour les actes d’hospitalisation normale. Dans le cas d’actes de longue durée, il est important de mettre une sonde dans la trachée par la bouche (intubation trachéale) pour que l’oxygénation soit assurée.

Comment se déroule l'anesthésie ?

Pour apprendre à mieux vous connaître et évaluer votre état de santé, nous vous proposons une consultation d’anesthésie.

Cette consultation a pour but outre l’évaluation de votre état clinique, déterminer vos antécédents médicaux et vos traitements afin de déterminer le risque par rapport à une anesthésie réalisée en ambulatoire.

Afin de préparer cette consultation, il vous sera fourni un questionnaire médical à remplir au préalable.

Lors de la consultation, le médecin reverra avec vous vos antécédents et votre traitement médical. Il est primordial de lui communiquer la liste complète de vos médicaments notamment ceux qui fluidifient le sang (anticoagulants, antiagrégants et aspirine). En effet, certains devront être arrêtés avant l’endoscopie et /ou remplacés. Il est recommandé d’amener les résultats des examens réalisés les 6 derniers mois (résultats biologiques, électrocardiogramme, consultations cardiologiques).

Il vous donnera les consignes pour être à jeun, la dernière prise autorisée de boisson.

Enfin, l’objectif de cette consultation est de vous rassurer en vous informant. Il répondra à toutes vos questions concernant l’anesthésie, le déroulement de votre séjour après l’anesthésie, en salle de réveil ou de repos. N’hésitez pas à lui poser vos questions.